Logo Sciences du sport

Informations sur les Sciences de l'Entraînement Sportif

L'efficacité de l'immersion en eau froide sur la récupération chez des footballeurs professionnels

par P. Debraux | 12 Mars 2013

immersion, récupération, bain froid, cryothérapie, corps entier, performance, sprints, sprint, football, professionnel, sport, haut-niveau, match, saut vertical, squat jump, counter movement jump, répétition, hydrothérapie contrastée

Durant les saisons compétitives de la plupart des sports collectifs, les semaines s'enchaînent au rythme des entraînements et des compétitions. Ces efforts répétés placent un stress très important sur les joueurs, tant au niveau physiologique que psychologique. Dans ces conditions, une récupération optimale est essentielle pour permettre d'optimiser la performance après les compétitions le plus rapidement possible et de minimiser la fatigue. Ainsi, le risque de blessures au cours d'une saison peut s'en trouver fortement diminué.

Match de Football Australien (ou Footy)

Figure 1. Match de Football Australien (ou Footy).

Il existe différentes méthodes de récupération, les techniques dites d'immersion semblent parmi les plus prometteuses. Le principe général est d'immerger une partie ou la totalité du corps dans l'eau. Cela se fait généralement sous forme de bains. Les techniques qui montrent les résultats les plus probants dans la littérature scientifique sont l'immersion dans l'eau froide et l'hydrothérapie contrastée.

L'immersion dans l'eau froide consiste à immerger une partie ou la totalité du corps d'un athlète dans un bain d'eau froide (i.e., ~9-12°c) pendant au moins 10 minutes, 14-15 minutes étant recommandées. Quant à l'hydrothérapie contrastée, cette technique consiste à alterner un bain chaud (i.e., ~38-39°c) et un bain froid (i.e., ~9-12°c), la durée de chaque immersion étant généralement d'une minute sur 10 à 15 minutes. Plusieurs études ont montré que ces techniques pouvaient aider à réduire les diminutions de force et de puissance observées après des séances d'entraînement intenses, à soulager des courbatures et à réduire la fatigue. De plus, la technique de l'immersion en eau froide permettrait de réduire les oedèmes et les dommages causés aux muscles.

Néanmoins, les différentes études qui se sont intéressées à ces techniques d'immersion n'ont pas toujours comparé les deux protocoles dans les mêmes conditions. Il est donc encore difficile de savoir si ces techniques sont réellement efficaces en permettant une amélioration de la récupération et si, tel est le cas, laquelle est la meilleure ?

L'étude réalisée

Pour tenter de répondre à cette question, une équipe de chercheurs australiens de l'université de Melbourne a comparé les effets sur la récupération de 3 protocoles différents chez 24 joueurs professionnels de Football Australien ou Footy lors d'un match. Les participants ont été divisés en 3 groupes :

  • Groupe Passif (PAS) : Les joueurs restaient assis, immobiles, pendant 14 minutes consécutives.
  • Groupe Immersion en Eau Froide (IEF) : Les joueurs étaient immergés jusqu'au cou dans l'eau à 12°c pendant 14 minutes consécutives.
  • Groupe Hydrothérapie Contrastée (HC) : Les joueurs étaient immergés jusqu'au cou dans l'eau chaude à 38°c pendant 1 minute puis immédiatement dans l'eau froide à 12°C pendant 1 minute, et ce cycle était répété 7 fois.

Le protocole consistait à tester 90 minutes avant le début du match, pour chaque joueur, les niveaux de douleurs musculaires et le niveau de fatigue perçu grâce à des échelles visuelles de type Echelle de Borg (voir cet article pour plus d'explications), et les performances physique à l'aide de différents tests :

Ensuite, les tests de performances physique ont été répétés immédiatement, 24h et 48h après le match. Les niveaux de douleurs musculaires et le niveau de fatigue perçue ont été évalués immédiatement, 1h, 24h et 48h après le match. La récupération après le match avait lieu juste après les tests de performance physique.

Résultats & Analyses

Les résultats principaux de cette étude indiquent que la méthode de récupération par immersion en eau froide (IEF) après une compétition est la plus efficace des 3 méthodes testées pour récupérer ses performances physiques (Fig. 2), réduire la fatigue perçue (Fig. 3) et diminuer les douleurs musculaires (Fig. 4), et ce, plus rapidement. La méthode d'hydrothérapie contrastée (HC) est légèrement moins bonne que la méthode IEF mais elle est plus efficace que rester simplement assis. Au niveau des sauts verticaux, les méthodes IEF et HC ont permis de mieux récupérer. L'impact le plus important sur les performances physiques des méthodes IEF et HC était l'amélioration du déclin de performance lors des sprints répétés. La méthode IEF a d'ailleurs permis de récupérer considérablement 24 heures après le match.

Variation du temps total lors des sprints avant le match de Football Australien et jusqu'à 48h après selon la méthode de récupération.

Figure 2. Variation du temps total lors des sprints... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Variation du niveau de fatigue perçue avant le match de Football Australien et jusqu'à 48h après selon la méthode de récupération.

Figure 3. Variation du niveau de fatigue perçue... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Figure 4. Variation du niveau de douleurs musculaires... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Les effets physiologiques de la pression hydrostatique et de la relaxation associée à l'immersion peuvent expliquer l'efficactité de l'immersion en eau froide et de l'hydrothérapie contrastée. L'augmentation de la pression peut aider à réduire les oedèmes musculaires, et donc diminuer la douleur et la perte de force qui est généralement observée après un entraînement intense. Cette immersion peut également induire une sensation de relaxation qui pourrait expliquer la diminution de la perception de fatigue et de douleurs musculaires.

L'effet supérieur de la méthode IEF en comparaison à la méthode HC peut s'expliquer en partie par la nature des deux protocoles. Lors de l'immersion en eau froide, les sportifs ont été immergés 14 minutes sans interruption alors qu'en hydrothérapie contrastée, l'immersion s'arrêtait chaque minute. La pression hydrostatique continue pourrait s'avérer plus efficace. De plus, la température de l'eau peut également expliquée les meilleurs résultats observés avec la méthode IEF. L'application du froid a de nombreux effets positifs : analgésique, vasconstricteur localisé, réduction des oedèmes, perméabilité vasculaire, diminution du métabolisme musculaire et diminution de la réponse inflammatoire suite à des dommages musculaires. C'est probablement cet ensemble de facteurs qui permet d'améliorer la récupération des performances physiques. A l'inverse, la chaleur accélère les réponses inflammatoires de l'organisme. Il est donc possible que les 7 x 1 minutes durant l'hydrothérapie contrastée ne soient pas réellement bénéfiques pour la récupération.

Applications pratiques

Cette étude démontre que l'Immersion en Eau Froide et l'hydrothérapie contrastée sont deux méthodes efficaces pour assister la récupération des sportifs après un match de Football Australien. De plus, il semblerait que l'immersion en eau froide du corps entier soit la plus efficace des deux méthodes, les bénéfices étant surtout marqués au niveau de la capacité à répéter des sprints.

La récupération est un paramètre important dans la performance sportive. La réduction des douleurs musculaires et de la fatique peut permettre de diminuer les risques de blessures, et ainsi d'optimiser les performances de chaque athlète sur le terrain. Dans des sports où la fréquence des compétitions est très importante, l'intérêt de telles méthodes est donc fort. Si l'équipement nécessaire à de telles méthodes peut être plus ou moins onéreux, le protocole reste très simple à appliquer et peu contraignant pour les sportifs.

N'hésitez pas à poser toutes vos questions et à discuter de cet article sur notre forum.

Références

  1. Elias GP, Wyckelsma VL, Varley MC, McKenna MJ and Aughey RJ. Effectiveness of water immersion on post-match recovery in elite professional footballers. Int J Sports Physiol Perform 2013 In Press.

Nous vous rappelons que vous pouvez citer les articles sous réserve de limiter votre citation à 200 mots maximum et d'inclure un lien nominatif vers celui-ci. Tout autre utilisation, en particulier la copie en totalité sur un forum de discussions, sur un site internet ou tout autre contenu, est strictement interdite.

Forum Sci-Sport - Venez discuter !