Logo Sciences du sport

Logo Sciences du sport

EN | FR

Informations sur les Sciences de l'Entraînement Sportif

Prédire le nombre maximal de tractions à l'aide de la vitesse

par A. Manolova | 3 Avril 2018

velocity-based training, entraînement, vitesse, tractions, poids de corps, max, répétitions, échec, force, endurance, musculation, militaires, policiers, pompiers

Avec la démocratisation des capteurs inertiels qui mesurent une accélération (Push, The Beast, pour ne citer que les plus récents) et des transducteurs linéaires qui mesurent un déplacement (GymAware, Open Barbell, Tendo Sport), l'entraînement basé sur la vitesse (VBT, pour Velocity-Based Training) est devenu de plus en plus populaire dans l'entraînement de musculation. L'idée générale est qu'il existe une relation entre les charges relatives déplacées et les vitesses de déplacement, et que cette relation permettrait une détermination précise du 1RM et une façon de s'entraîner plus en accord avec l'état de forme du moment (voir notre dossier complet sur le sujet).

L'entraînement basé sur la vitesse est souvent appliqué aux exercices avec charges additionnelles (développé couché, squat, soulevé de terre, etc.), le capteur étant placé sur la charge. Cependant, dans un entraînement de musculation classique et lors de concours d'entrée à des diplômes sportifs ou certaines professions (Militaires, pompiers, policiers), des exercices au poids de corps (c'est-à-dire, sans charges additionnelles) sont souvent utilisés. Les tractions à la barre fixe est un des principaux exercices utilisés lors de ces tests. Les tractions sont très fonctionnelles puisqu'elles sont nécessaires sur le terrain dans de nombreuses situations pour les métiers cités ci-dessus et elles sont également un très bon moyen de connaître la force relative d'un individu.

Toutefois pour tester les performances d'individus à cet exercice, il est généralement demandé de réaliser un maximum de répétitions en une seule série. Lorsque ces tests sont réalisés régulièrement sur un groupe d'individus important, le temps passé à ces sessions peut être assez important. Si l'entraînement basé sur la vitesse peut permettre de déterminer le 1RM, existe-t-il un lien entre la vitesse d'exécution des tractions et le nombre maximal de répétitions pouvant être réalisées en une seule série à l'échec ?

L'étude réalisée

Pour répondre à cette question des chercheurs américains ont étudié s'il existait un lien entre la vitesse moyenne concentrique lors d'une seule traction et le nombre maximum de répétitions qu'un individu peut réaliser en une seule série. Pour cela, les chercheurs ont recruté 49 personnes, 7 femmes et 42 hommes, pouvant réaliser au moins 2 tractions complètes.

Le protocole consistait, lors d'une même session, à réaliser un échauffement spécifique composé de plusieurs séries de tractions assistées, puis après 20 minutes de repos, tous les participants réalisaient une traction complète puis après 2 minutes, une série de tractions jusqu'à l'échec. Chaque traction devait être complète, c'est-à-dire, qu'entre chaque répétition, les bras étaient complètement tendus, et en fin de phase concentrique, le menton devait passer au-dessus de la barre. Pour la traction unique et la série de tractions à l'échec, la vitesse moyenne concentrique de chaque répétition était mesurée à l'aide d'un transducteur linéaire (GymAware). Pour les analyses statistiques, la plus grande vitesse entre la répétition de la série unique et la première répétition de la série à l'échec était choisie.

Résultats & Analyses

Les principaux résultats de cette étude montrent qu'il existe une forte relation linéaire positive (R² = 0.841) entre la vitesse moyenne concentrique de la première répétition et le nombre maximum de répétitions lors d'une série à l'échec. Cela implique que la vitesse moyenne concentrique de la première répétition peut permettre de prédire le nombre maximal de répétitions d'une série de tractions à l'échec (Fig. 1), avec une erreur moyenne de prédiction de 2.07 répétitions.

Répétitions maximum de tractions en fonction de la vitesse moyenne concentrique

Figure 1. Répétitions maximum de tractions en fonction de la vitesse moyenne concentrique.

La prédiction du nombre maximal de tractions peut être compliqué par l'hétérogénéité des performances des participants. En effet, les sujets ont réalisé en moyenne 11.3 ± 5.6 tractions (allant de 1 à 25). Plus une personne sera capable de faire de nombreuses répétitions, plus il sera difficile de prévoir cette performance via la vitesse moyenne concentrique. Par conséquent, pour une plus grande précision, les équations de prédiction devraient être établies sur des populations avec un niveau homogène.

Applications pratiques

Cette étude montre qu'il existe une relation entre la vitesse moyenne concentrique d'une traction unique et le nombre de tractions qu'il est possible de réaliser lors d'une série à l'échec. Cela implique donc qu'il n'est pas nécessaire de tester systématiquement jusqu'à l'échec, la vitesse moyenne concentrique mesurée lors d'une unique répétition peut suffire pour évaluer les progrès des athlètes et gérer leur progression. Si la prédiction est stable dans le temps, l'augmentation de la vitesse sur une seule répétition pourrait être un indicateur de l'amélioration du nombre maximal de tractions. De plus, tester tout un groupe d'individus peut prendre du temps, alors que la mesure d'une seule répétition est très rapide.

Toutefois, l'équation fournie par cette étude est issue d'une analyse statistique valable pour le groupe testé, la principale limitation ici étant la grande hétérogénéité du niveau des participants. Ce principe de gestion est donc très intéressant pour un groupe de niveau homogène. D'autres études seront nécessaires pour confirmer l'intérêt de l'utilisation de l'entraînement basé sur la vitesse aux exercices à poids de corps.

Références

  1. Beckham GK, Olmeda JJ, Flores AJ, Echeverry JA, Campos AF and Kim SB. The relationship between maximum pull-up repetitions and first repetition mean concentric velocity. J Strength Cond Res, Article in Press.

Nous vous rappelons que vous pouvez citer les articles sous réserve de limiter votre citation à 200 mots maximum et d'inclure un lien nominatif vers celui-ci. Tout autre utilisation, en particulier la copie en totalité sur un forum de discussions, sur un site internet ou tout autre contenu, est strictement interdite.

Nous Suivre

Facebook

Instagram

Twitter

RSS

Google+

Newsletter

Youtube