Logo Sciences du sport

Logo Sciences du sport

EN | FR

Informations sur les Sciences de l'Entraînement Sportif

Relation entre la vitesse de lancé et le développé couché chez des joueurs de handball

by P. Debraux | 4 Octobre 2011

handball, sport, vitesse, lancé, puissance, force, balle, haut-niveau, développé couché, muscle

Le handball est un sport d'équipe et de contact. Il consiste essentiellement en des efforts intenses et brefs tels que sprints, sauts, lancés, blocs contre des joueurs adverses, etc. Outre les différentes qualités techniques et tactiques que requière ce sport, la performance du lancé du ballon (i.e., la vitesse de lancé et la précision du tir) est un élément clé.

La performance neuro-musculaire, la coordination des actions consécutives des segments corporels et la force et la puissance des membres inférieurs et supérieurs sont des facteurs qui interviennent dans l'efficience du lancé en handball.

L'étude réalisée

Figure 1. Représentation d'un tir en extension en handball

En 2007, une équipe composée de chercheurs de différentes nationalités s'est intéressée à la relation qui existe entre la force et la puissance musculaire et la performance du lancé. D'autres études avaient précédemment mis en lumière ce lien mais les protocoles d'évaluation étaient très peu représentatifs de la réalité de terrain.

Pour palier à ce problème, les chercheurs ont décidé d'étudier la vitesse du ballon lors d'un lancé en extension précédé de 3 pas (Fig. 1) et sa relation avec des paramètres cinétiques (i.e., la force maximale, la puissance et la vitesse de déplacement de la barre) lors de la phase concentrique d'un développé couché (Fig. 2).

Quatorze joueurs de haut-niveau dont 4 internationaux ont participé à cette étude. Le protocole s'est déroulé en 2 phases :

  • Première phase : Les joueurs avaient pour instruction d'effectuer 5 tirs précédés de 3 pas dans la zone des 9 mètres avec 2 minutes de repos entre chaque tir. La vitesse du ballon était mesurée à l'aide d'un radar manuel qui était situé derrière une cible en bois que les joueurs devaient viser. Seuls les 4 meilleurs essais étaient retenus.
  • Seconde phase : Dans une premier temps, la force maximale dynamique concentrique (i.e., 1RM concentrique) au développé couché a été évaluée. Puis, les sujets ont effectué 3 essais avec des barres de 26, 36 et 46 kg. Ils disposaient de 3 minutes de repos entre chaque essai. La consigne principale était d'exécuter l'extension complète des bras le plus rapidement possible. La vitesse de la barre et la puissance externe produite ont été déterminées grâce à un encodeur rotatif. Nous reviendrons plus en détails sur le principe de fonctionnement de ce système dans un chapitre consacré aux méthodes d'analyses du mouvement dans le cours de biomécanique du sport et de l'exercice.

Des corrélations de Bravais-Pearson ont été utilisées pour étudier les relations entre la vitesse du ballon lors d'un tir et la force maximale développée, la vitesse de déplacement et la puissance produite lors du développé couché.

Figure 2. Représentation du développé couché concentrique. La barre démarre au point A et termine sa course au point B.

Résultats & Analyses

Les auteurs ont obtenu les corrélations significatives suivantes :

  • Vitesse du ballon et 1RM (r = 0.64)
  • Vitesse du ballon et Vitesse maximale de la barre à 26 kg (r = 0.56)
  • Vitesse du ballon et Vitesse maximale de la barre à 36 kg (r = 0.63)
  • Vitesse du ballon et Puissance maximale produite à 36 kg (r = 0.59)
  • Vitesse du ballon et Puissance maximale produite à 46 kg (r = 0.58)

La corrélation significative entre la vitesse du ballon lors d'un tir et la force maximale concentrique au développé couché est faible. La valeur moyenne du 1RM concentrique est de 68.9 ± 10 kg, ce qui est, dans l'absolu, une valeur assez basse pour des sportifs de haut-niveau. Elle pourrait refléter un faible niveau d'entraînement sur ce mouvement et cela pourrait peut-être expliquer, en partie, la faible corrélation observée. Il faut noter également que le choix des charges absolues n'est pas justifié par les auteurs, et l'intérêt de ce choix semble minime.

Le choix de tester uniquement la phase concentrique du développé couché pourrait être questionné. Le cycle étirement-détente n'intervient que très peu dans cette configuration, or, lors du lancé, l'énergie potentielle élastique est une des composantes essentielles à la performance du tir.

Enfin, l'exécution du développé couché peut être aussi à l'origine des faibles corrélations qui ont été observées entre la vitesse maximale de la barre et la puissance maximale produite. La barre n'étant pas projetée à la fin de l'extension complète des coudes, il n'est pas possible de mesurer une vitesse maximale réelle de la barre. Elle est freinée, par réflexe, bien avant la fin du mouvement.

Applications pratiques

Bien que très limités, les résultats de cette étude semblent montrer une relation entre la performance en force et en puissance lors de la phase concentrique d'un développé couché et la vitesse du ballon lors du tir en handball. Néanmoins les différents biais de cette étude ne permettent pas de dire avec certitude si le développé couché pourrait permettre d'améliorer la performance de tir. Il serait peut-être intéressant de tester le développé couché (phase excentrique ET concentrique) avec projection de la charge en fin de phase concentrique pour maximiser la puissance.

Le tir en handball est un activité motrice complexe où de nombreux paramètres entrent en jeu. Plusieurs études se sont intéressées au tir et aux facteurs qui permettraient de l'améliorer. Dans un prochain article à paraître sur Sci-Sport.com, nous nous intéresserons à ces autres facteurs liés à la performance du tir en handball.

Références

  1. Marques MC, van den Tillaar R, Vescovi JD and González-Badillo JJ. Relationship between throwing velocity, muscle power, and bar velocity during bench press in elite handball players. Int J Sports Physiol Perf 2 : 414-422, 2007.

Nous vous rappelons que vous pouvez citer les articles sous réserve de limiter votre citation à 200 mots maximum et d'inclure un lien nominatif vers celui-ci. Tout autre utilisation, en particulier la copie en totalité sur un forum de discussions, sur un site internet ou tout autre contenu, est strictement interdite.

Nous Suivre

Facebook

Instagram

Twitter

RSS

Google+

Newsletter

Youtube