Logo Sciences du sport

Informations sur les Sciences de l'Entraînement Sportif

Effets des vêtements de compression sur la récupération après une séance de musculation

par A. Manolova | 19 Novembre 2013

compression,compressif,vetement,caleçon long, t-shirt, musculation, séance, récupération, repos, force, système nerveux

La performance sportive nécessite non seulement le développement des qualités physiques et physiologiques mais également l’optimisation de la récupération entre les séances d’entraînement et les compétitions. Une récupération plus rapide est un facteur important qui permettra aux athlètes d’enchaîner plus facilement les séances (ou les compétitions), et influencera leur progression. Cette vitesse de récupération est influencée par la nature et l’intensité de l’effort réalisé, la diététique, le niveau de l’athlète, l’environnement, etc.

Depuis plusieurs années, les techniques et les outils permettant d’améliorer la récupération du sportif se sont multipliés (e.g., cryothérapie, électro-stimulation, massages, etc.). Parmi eux, les vêtements de compression ont été vus comme une façon efficace de favoriser une meilleure récupération tout en étant peu onéreux et faciles à mettre en place au sein des protocoles d’entraînement. Ils se présentent sous la forme de chaussettes, de caleçon long, de t-shirt à manches courtes ou longues, etc. Beaucoup de sportifs les utilisent lors des entraînements ou des matchs ou simplement en phase de récupération.

Les résultats des différentes études réalisées sur l'influence d'un tel équipement sur la performance sont encore très contradictoires. Et concernant la récupération, les bénéfices ne sont pas encore clairement établis, les protocoles d'utilisation optimale (durée, type de compression, etc.) restant à définir. Il semble donc intéressant de déterminer si l'utilisation de tels vêtements a une réelle utilité pour la récupération du sportif.

Figure 1. T-Shirt et caleçon long Under Armour® Recharge™.

L'étude réalisée

Pour tester cela, une équipe de chercheurs américains a étudié l’effet du port durant 24 heures d’un caleçon long de compression et d’un T-shirt à manches longues après une séance de musculation à intensité élevée et juste avant une série de tests.

Lors de ce protocole, les chercheurs ont demandé à 9 femmes et 11 hommes, pour la plupart d’anciens athlètes universitaires et tous pratiquants de musculation depuis au moins deux années consécutives, de réaliser une séance de musculation où tous les principaux groupes musculaires étaient travaillés en 3 séries de 8-10 répétitions avec une charge correspondant à leur 8-10 RM (i.e., Répétition Maximale) et avec un repos de 2 minutes 30 secondes entre chaque série et chaque exercice :

  1. Squat
  2. Développé couché
  3. Fentes
  4. Tirage dos, buste incliné vers l’avant
  5. Soulevé de terre jambes tendues
  6. Curl biceps
  7. Abdominaux
  8. Tirage menton à la barre

Immédiatement après cette séance, les participants portaient pendant 24 heures un caleçon long et un T-shirt à manches longues (modèle Under Armour® Recharge™) (Fig. 1), adaptés à leur taille. Suite à cela, ils ont réalisé plusieurs tests :

  • Mesure par ultrasons de l’épaisseur du gonflement du vaste latéral de la cuisse et du tendon patellaire
  • Questionnaires pour quantifier l’état de fatigue
  • Prise de sang pour mesurer la concentration en créatine kinase, un marqueur des lésions musculaires et la concentration en lactate déshydrogénase
  • Mesures des circonférences des membres pour mesurer la formation d’œdème
  • Test de réaction
  • Saut vertical avec contre-mouvement
  • Développé couché avec projection de la charge (20% de la masse corporelle)
  • Squat Jump avec charge (50% de la masse corporelle)

Et afin de contrôler l’effet des vêtements compressifs, lors d’une autre semaine, tous les participants à l’étude ont réalisé la même séance de musculation et participé aux mêmes tests 24 heures après, mais cette fois, sans port des vêtements de compression. Durant toute la durée de l’étude, les apports nutritionnels ont été contrôlés chez tous les participants afin d’assurer au maximum des conditions de tests similaires dans les deux cas (avec ou sans port des vêtements compressifs).

Résultats & Analyses

Les principaux résultats de cette étude montrent qu’à la fois pour les femmes et pour les hommes, le port des vêtements compressifs a eu un effet bénéfique à la fois psychologiquement et physiologiquement (Fig. 2-7). Après 24 heures, les douleurs musculaires ressentis, le gonflement musculaire, la fatigue au repos ainsi que la concentration en créatine kinase en lactate déshydrogénase sont significativement plus faibles lorsque les sportifs ont porté le caleçon long et le T-shirt de compression. De même, suite au port de ces vêtements de compression, les performances lors du développé couché avec projection de la charge ont été significativement meilleures. Ce qui reflète une meilleure récupération du système neuromusculaire.

Figure 2. Douleurs musculaires... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Figure 3. Vitalité... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Figure 4. Puissance au développé couché avec projection... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Figure 5. Fatigue au repos... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Figure 6. Gonflement musculaire... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Figure 7. Créatine kinase... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Néanmoins, aucun effet n’a été observé pour les sauts verticaux avec contre-mouvement et le squat jump. Cela peut être expliqué par le temps relativement court entre la séance de musculation et les tests, l’intensité de la séance et la force de compression du caleçon.

Les chercheurs supposent également que la diminution significative de la concentration en créatine kinase et en lactate déshydrogénase peut être causée par une rapide récupération des tissus mous. Elle serait due à une limitation des mouvements parasites. En effet, lors du port d’un vêtement compressif, il y a généralement un effet gainant ressenti qui permet de conserver les membres dans une bonne position anatomique. De plus, il semble que la qualité du sommeil des athlètes n’ait pas été affectée par le port des vêtements compressifs. Il est possible de supposer que la "contrainte" imposée par le vêtement ait pu favoriser une meilleure position pour dormir.

Applications pratiques

Cette étude montre qu’un vêtement composé à 75% de nylon et à 25% d’élasthanne porté durant 24 heures consécutives permet d’améliorer la récupération musculaire et psychologique. Même si certains paramètres n’ont pas été significativement améliorés, il parait intéressant d’utiliser ce type de vêtements peu coûteux et facile à faire porter aux sportifs entre deux séances d’entraînement, ou entre une séance d’entraînement et une compétition.

Il faut toutefois rester vigilant, tous les vêtements de compression ne sont pas égaux et ne permettront pas les mêmes bénéfices en fonction de l’activité physique, du moment où ils seront portés et de leur constitution. Une compression trop faible pourrait n’avoir aucun effet, tandis qu’une compression trop forte pourrait être mauvaise pour la circulation sanguine et la gestuelle. De plus, il n’est parfois pas nécessaire de comprimer tout le corps, une compression localisée peut être suffisante comme avec des chaussettes de compression ou des manchons placés au niveau des avants-bras.

Retrouvez cet article et bien d'autres en PDF dans le premier numéro gratuit de l'eMag de CRESS Sport !

N'hésitez pas à poser toutes vos questions et à discuter de cet article sur notre forum.

Références

  1. Kraemer WJ, Flanagan SD, Comstock BA, Fragala MS, Earp JE, Dunn-Lewis C, Ho J-Y, Thomas GA, Solomon-Hill G, Penwell ZR, Powell MD, Wolf MR, Volek JS, Denegar CR and Maresh CM. Effects of a whole body compression garment on markers of recovery after a heavy resistance workout in men and women. J Strength Cond Res 24 (3): 804-814, 2010.

Nous vous rappelons que vous pouvez citer les articles sous réserve de limiter votre citation à 200 mots maximum et d'inclure un lien nominatif vers celui-ci. Tout autre utilisation, en particulier la copie en totalité sur un forum de discussions, sur un site internet ou tout autre contenu, est strictement interdite.