Logo Sciences du sport

Informations sur les Sciences de l'Entraînement Sportif

Meilleure mobilité des épaules grâce à une mobilisation assistée des tissus mous

par P. Debraux | 25 Mars 2014

mobilité, mobilisation, Graston Technique, scraping, fascia, trigger point, épaule, tissus mous, sport, performance, rotation interne, baseball

Comme nous l'avons déjà expliqué à plusieurs reprises dans des articles et une vidéo, la répétition de gestes sportifs spécifiques et l'accroissement de force de certaines groupes musculaires au détriment d'autres entraînent généralement des déséquilibres musculaires ainsi que des limitations de mobilité articulaire. Les études montrent clairement que ce sont des facteurs de risques de blessures importants. Dans le sport de haut-niveau comme dans le sport loisir, il paraît alors important d'évaluer ces problèmes et d'y remédier.

Instruments utilisés dans méthode Graston pour la mobilisation des tissus mous et le travail sur les fascias

Figure 1. Instruments utilisés dans méthode Graston... (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Le baseball permet d'illustrer parfaitement ce phénomène. En effet, plusieurs études ont constaté que les lanceurs développaient dans le temps, sur leur bras de lancé, une augmentation de l'amplitude de mouvement en rotation externe de l'épaule couplée à une diminution en rotation interne et en adduction horizontale ( voir le cours de biomécanique pour la définition des mouvements articulaires). Ces alterations dans la mobilité articulaire de l'articulation gléno-humérale sont souvent causés par une raideur accrue des muscles postérieurs à l'épaule. Cette limitation dans la mobilité couplée à de fortes tensions lors des lancers pourraient expliquer la fréquence élevée des blessures à l'épaule chez le lanceur en baseball.

Comme nous en avons discuté dans un précédent article, il existe différentes techniques permettant d'améliorer l'amplitude articulaire comme les étirements passifs ou les auto-massages. Les auto-massages peuvent être réalisés avec un rouleau en mousse ou un bâton de massage. Ils agissent principalement sur les tissus mous en modifiant le comportement mécanique des fascias (comme expliqué ici). Mais il existe d'autres techniques qui agissent sur les tissus mous comme la technique Graston qui requière l'utilisation d'instruments en métal (Fig. 1). Si cette technique a déjà montré quelques bénéfices dans le traitement des cicatrices ou de blessures, aucune étude n'a encore démontré son efficacité sur le gain de mobilité articulaire.

L'étude réalisée

Une équipe de chercheurs américains a donc décidé d'apporter quelques lumières sur ce sujet et de voir si cette technique de mobilisation assistée des tissus mous pouvait être efficace dans le gain d'amplitude articulaire chez des joueurs de baseball. Pour cela, 35 joueurs universitaires de Baseball évoluant en NCAA Division I ont participé à cette étude. Ils ont été aléatoirement divisés en 2 groupes : le premier était composé de 17 joueurs et recevaient un traitement basé sur la technique Graston, le second, composé de 18 joueurs, ne recevait aucun traitement.

Tout d'abord, les chercheurs ont évalué l'amplitude articulaire passive en adduction horizontal du bras (Fig. 2) et la rotation interne du bras lorsque celui-ci est en abduction à 90° (Fig. 3), et ce, pour tous les joueurs. Un expérimentateur appuyait sur l'extrémité distale du segment corporel à faire pivoter jusqu'à sentir une résistance. A ce moment, un autre expérimentateur mesurait l'angulation à l'aide d'un inclinomètre digital. Une fois cela fait, le premier groupe a été traité avec la technique de mobilisation assistée. Le praticien habilité à cette technique a procédé à des passages parallèles (20s) et perpendiculaires (20s) aux fibres musculaires des muscles situés sur la zone postérieure de l'épaule (i.e., deltoïde postérieur, grand dorsal, grand rond, petit rond et infra-épineux). Après l'intervention, une nouvelle mesure des amplitudes articulaires était réalisée.

Figure 3. Rotation interne du bras...(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Adduction horizontale du bras

Figure 2. Adduction horizontale du bras...(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Résultats & Analyses

Les principaux résultats de cette étude montrent qu'une brève intervention de 40s de mobilisation assistée par un instrument métallique (i.e., technique Graston) de la zone postérieure de l'épaule permet d'améliorer significativement l'amplitude de l'articulation gléno-humérale (+11° en adduction horizontale et +4.8° en rotation interne) (Fig. 4 et 5).

Evolution de l'amplitude en rotation interne

Figure 5. Evolution de l'amplitude en rotation interne...(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Evolution de l'amplitude en adduction horizontale

Figure 4. Evolution de l'amplitude en adduction horizontale...(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Cette amélioration immédiate de la mobilité peut être due à plusieurs facteurs. Tout d'abord, une action sur les fascias peut permettre de modifier leur structure, à la fois grâce à la pression mécanique, mais également à la chaleur que le frottement sur la peau entraîne. La finesse de l'outil métallique, tel un couteau, peut permettre une meilleure détection des adhérences et des tissus cicatriels. Son passage créera des micro-traumatismes produisant une hémorragie des capillaires, ce qui stimulera le corps à enclencher un processus de guérison.

Applications pratiques

Cette étude est la première a démontré l'efficacité de la technique Graston sur le gain de mobilité de l'articulation gléno-humérale. Comme pour la technique d'auto-massage, quelques dizaines de secondes suffisent à améliorer immédiatement l'amplitude articulaire. Ces résultats sont très intéressants lorsque l'on sait que l'épaule est une des articulations les plus touchées par les déséquilibres articulaires conduisant inévitablement à des risques de blessures accrus. Il peut donc être intéressant de se pencher sur cette technique afin d'améliorer sa mobilité.

Toutefois, plusieurs informations manquent encore dans cette étude. En effet, si l'amélioration de mobilité est très intéressante, qu'en serait-il si elle était comparée à un auto-massage avec une balle de squash ou de tennis sur la même zone ? De plus, aucune étude n'a encore procédé à un protocole longitudinal pour voir si ces techniques permettraient d'agir sur le long-terme si elles sont régulièrement pratiquées. Enfin, pour les besoins de standardisation de l'étude, le passage de l'outil GT-4 s'est fait uniquement dans deux sens (parallèlement et perpendiculairement aux fibres). Dans la pratique, cette technique est très individualisée et le praticien "masse" là où c'est nécessaire, peu importe le sens de passage. De plus, le praticien peut jongler avec les différents outils (6 au total) les mieux adaptés à la zone du corps travaillée. Il reste à confirmer si les résultats pourraient être meilleurs.

N'hésitez pas à poser toutes vos questions et à discuter de cet article sur notre forum.

Références

  1. Laudner K, Compton BD, McLoda TA and Walters CM. Acute effects of instrument assisted soft tissue mobilization for improving posterior shoulder range of motion in collegiate baseball players. Int J Sports Phys Ther 9 (1) : 1-7, 2014.

Nous vous rappelons que vous pouvez citer les articles sous réserve de limiter votre citation à 200 mots maximum et d'inclure un lien nominatif vers celui-ci. Tout autre utilisation, en particulier la copie en totalité sur un forum de discussions, sur un site internet ou tout autre contenu, est strictement interdite.